À Propos

Benjamin Ingebos et Marie Marchant

Depuis que je suis petit, mon rêve est de « sauver la planète »… Je suis aujourd’hui bioingénieur de formation, avec un Master complémentaire en gestion et un certificat en permaculture urbaine. Après mes études, et après avoir pris conscience du rôle primordial de l’agriculture et de l’alimentation dans notre société et dans les problèmes environnementaux actuels, j’ai travaillé dans le secteur du maraîchage bio. Actuellement, je me consacre à notre projet professionnel, à notre potager, à notre transition écologique et à un projet de ferme en autonomie entre amis.

Passionnée par la nature et son fonctionnement, j’ai suivi des études de bioingénieur, durant lesquelles j’ai rencontré Benjamin. Cependant, un problème de santé à quelques mois de la fin de mon master a retardé la fin de mes études de plus de deux ans. Cet incident a été le point de départ d’une profonde transformation de notre vie. Ejectée un peu brutalement du « chemin classique », j’ai été amenée à voir tout ce qui pouvait exister en-dehors de ce chemin. La découverte de la méditation de pleine conscience a notamment été un élément déterminant de mon parcours. Aujourd’hui, je tire un bonheur immense de l’exploration d’une manière de vivre plus en harmonie avec la nature (mais aussi avec soi et avec le monde), de l’étude et de la découverte de ses merveilles, et de la vie à son contact.

Il y a trois ans, nous avons complètement remis en question notre manière de vivre. Le problème de santé de Marie. La fin de nos études. Le bonheur de créer notre propre potager. Le film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. La découverte de la pleine conscience et de la méditation. Le Plaidoyer pour l’altruisme de Matthieu Ricard. L’urgence des problèmes climatiques.

Ça a été le déclic. La prise de conscience qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans le système de fonctionnement de notre société. Ce système n’est pas fait pour nous rendre heureux. Il n’est pas généreux. Il détruit notre planète de manière catastrophique. Il croît au détriment de la Vie.

Ce système n’est pas en accord avec nos valeurs, et nous ne l’acceptons plus. Nous avons donc décidé de résister. De sortir des sentiers battus, d’oser, et de nous battre pour ce qui nous semble juste, et pour créer un nouveau récit. Dans la bonne humeur, l’entraide et la bienveillance.

Le chemin que nous avons parcouru nous a épanouis, nous a rendus fiers et heureux, nous a libérés. Et il constitue selon nous un excellent levier pour changer le monde. Nous voulons le partager avec vous.

Gandhi

Le bonheur, c’est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.

Éconnaissances

Concrètement, avec éconnaissances, nous voulons aller au contact des autres citoyens pour leur donner le déclic, les aider, les motiver, les accompagner dans leur transition, avec patience et bienveillance.

La naissance de ce projet professionnel est partie du constat que :

  • La transition est absolument nécessaire pour limiter les conséquences dramatiques des problèmes environnementaux, ou pour s’y adapter. Il est plus qu’urgent d’y consacrer toutes nos ressources.
  • La transition n’est pas simple à effectuer. D’une part, elle nécessite une certaine motivation, une certaine énergie, et une grande capacité de remise en question. D’autre part, elle est souvent perçue comme stressante, contraignante, ou naïve, et associée à une perte de confort ou à un retour en arrière. Le réchauffement climatique et la transition sont trop souvent des sujets anxiogènes ou culpabilisant chez les citoyens.
  • La permaculture constitue un excellent outil pour aborder la transition, et la création de son potager un acte politique très fort.
  • Inventer une nouvelle manière de vivre nous passionne, et nous avons des connaissances et de l’expérience à partager à ce propos.

Vu l’importance d’agir maintenant et avec force pour le climat, nous avons décidé d’en faire notre métier pour y travailler le plus large de notre temps.

Sénèque

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles qu’on n’ose pas. C’est parce qu’on n’ose pas qu’elles sont difficiles.

Objectifs et stratégie

Notre objectif général est de participer, à notre échelle, à la co-création d’un nouveau système, d’un nouveau récit collectif, dont les piliers sont de :

  • Stopper la destruction de notre habitat
  • Construire la résilience
  • Régénérer l’environnement et nos modèles socioéconomiques
    (piliers inspirés du Petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion)

Pour y parvenir notre stratégie repose sur les points suivants :

  • Incarner nous-même les valeurs de la transition, l’altruisme et la bienveillance dans notre façon d’être et dans nos projets, afin de pouvoir inspirer.
  • Sensibiliser les citoyens de manière à leur donner le déclic, l’envie profonde d’agir et de s’engager sur le chemin de la transition.
  • Fournir des connaissances et du soutien pour faciliter le parcours de ce chemin.
  • Favoriser les échanges et le partage afin de créer un mouvement de groupe et démultiplier l’impact de nos actions.

Margaret Mead

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé.

Vision et valeurs

Il nous semble clair que le système actuel n’est pas capable de s’auto-régénérer. Nous partageons l’avis de nombreux auteurs et scientifiques que nous ne pouvons pas nous baser sur ce système pour rattraper la sauce. La technologie ne résoudra pas nos problèmes. Les investissements non plus. Le problème, c’est le fonctionnement du système lui-même. Il va falloir changer !

Albert Einstein

On ne peut pas résoudre un problème avec le même mode de pensée que celui qui a généré le problème.

Nous sommes convaincus, sur base de notre formation scientifique, de nos lectures, de nos rencontres et de notre expérience, qu’il est possible et nécessaire de créer une société intégrée à la nature et fondée sur le bonheur et l’altruisme. Cela rejoint l’éthique de la permaculture, qui propose de prendre soin de la terre, des hommes et de partager les surplus.

Oui, la tâche paraît énorme. Mais elle en vaut tellement la peine. Alors autant commencer tout de suite !

Héraclite

Attendez-vous à l’inattendu, ou il ne surviendra jamais.

Hubert Reeves, à propos de Winston Churchill

Au début des années 40, quand on pensait que le nazisme allait détruire la civilisation, Churchill est celui qui a dit : « Non, je ne laisserai jamais la civilisation être démolie ». C’est la même chose qu’il faut se dire aujourd’hui. Je ne laisserai jamais l’humanité être détruite par ses propres méfaits. On ne sait pas si ça va marcher, mais on fait comme si. Ce n’est pas une attitude intellectuelle, c’est une attitude affective.